Retour aux programmes de recherches en Belgique

Bruxelles, une archéologie de la ville

Depuis 2009, le CReA-Patrimoine conduit un ambitieux programme de recherche sur le bâti ancien à Bruxelles et en région bruxelloise. Deux axes de recherche sont développés plus particulièrement.

Le premier, mené par Paulo Charruadas, entend caractériser plus précisément dans le temps et dans l’espace la nature de l’architecture civile ordinaire et les modalités du développement urbanistique à Bruxelles. Cette démarche scientifique s’applique à l’échelle de quelques portions bien documentées du territoire urbain, telle que l’ancienne paroisse de la Chapelle – les quartiers des Marolles et du Sablon essentiellement – et le centre historique d’Anderlecht – le Rinck – au travers des sources écrites, de documentation graphique, des données archéologiques et patrimoniales. L’enquête ambitionne également de réfléchir sur les pratiques de l’archéologie du bâti en milieu urbain afin de permettre leur amélioration et par là une meilleure prise en charge de ce patrimoine par les autorités régionales compétentes.

Le second thème de recherche, développé par Philippe Sosnowska, vise à mettre en relief les rapports entre matériau et immeuble au travers de l’histoire du bâti ancien bruxellois. Le champ d’investigation est vaste puisqu’il aborde la céramique architecturale, le bois et la pierre sur une période couvrant l’Ancien Régime. Le phénomène doit être compris dans un contexte large : de l’extraction ou du débitage de la matière première en passant par son façonnage jusqu’à sa mise en œuvre. Il en résulte, d’une part, une approche sur la production, le transport et la vente de ces matériaux et, d’autre part, une réflexion sur le choix des matériaux opéré lors d’un chantier de construction, ainsi que sa position et sa pose dans le gros œuvre. Un axe important de cette recherche verra la mise en place d’une typochronologie de la brique et des planchers et de leur structure portante. Ces interrogations devront nourrir une réflexion plus profonde sur la mise en œuvre technique, économique et sociale des matériaux. Elles permettront de dépasser les méthodes traditionnelles d’histoire des formes pour développer une relation dialectique entre matériau, forme, usage et caractérisation sociale de la ville, de son habitat et de ses populations.

Dans le cadre de ces deux recherches, le CReA-Patrimoine mène actuellement, en collaboration avec le laboratoire de Dendrochronologie de l’Université de Liège (Patrick Hoffsummer) et l’Unité de Paléobotanique (Philippe Gerrienne), une étude de l’ancien béguinage d’Anderlecht. Ce dernier contient en effet les vestiges d’un pan-de-bois très bien conservé et englobé dans une construction du XVIIe siècle. La construction pourrait remonter au XIIIe siècle d’après les sources d’archives. Cette datation doit être confrontée à une analyse combinant dendrochronologie et AMS-C14. L’analyse du bâti s’est également penchée sur les problématiques de mise en œuvre du bois – nature des essences, type de débitage, traces d’outils et d’assemblages – et sur l’analyse fine des autres matériaux composant l’édifice, notamment les torchis. L’excellent état de conservation du pan-de-bois en fait un témoin exceptionnel de ce type d’architecture en Région bruxelloise et en Belgique d’une manière générale.

charpente

Béguinage d’Anderlecht. Plan et élévation (© P. Charruadas - P. Sosnowska - N. Paridaens, CReA-Patrimoine)


Intervention sur différents sites régionaux

EscalierRue de l’Escalier, n°34. Vue des vestiges des caves XVe siècle (© P. Sosnowska CReA-Patrimoine) Plusieurs interventions sont régulièrement menées en collaboration avec les acteurs régionaux – Musées royaux d’Art et d’Histoire et Cellule « Archéologie » de la Direction des Monuments et des Sites du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale – avec pour objectif l’étude du bâti, de ses formes, de ses matériaux et de ses mises en œuvre in situ, puis, le cas échéant après démontage, l’étude en laboratoire. Ainsi, l’attention s’est portée sur l’église Saint-Pierre d’Uccle (fin XVIIIe siècle), sur des caves du XVe siècle implantées rue de l’Escalier, sur quatre habitations sise rue Notre-Dame du Sommeil, datées des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, sur les maçonneries de l’Aula Magna (milieu XVe siècle), sur des planchers et des maçonneries d’une habitation du quai aux Bois de Construction (XVIIe siècle) et de la Ferme-Rose à Uccle (XVIIe siècle) et sur les maisons Ancien Régime du quartier de la Chapelle à Bruxelles et dans la petite rue Porcelein à Anderlecht.
Une recherche particulière est menée par Philippe Sosnowska sur les planchers et leurs structures portantes afin d’en étudier les mécanismes de production, de l’abattage à leur mise en place. Les échantillons prélevés font l’objet d’une analyse dendrochronologique et dendrologique. Elles s’intègre dans une recherche globale sur l’exploitation du bois et la charpenterie en Région bruxelloise, en collaboration avec le Laboratoire de Dendrochronologie de l’Université de Liège. Les premières analyses sur le bois d’œuvre montrent une grande diversité des essences utilisées.
Enfin, une enquête sur les traces du bombardement de 1695 par les troupes de Louis XIV a été menée en collaboration avec la Cellule Patrimoine historique de la Ville de Bruxelles. Il en ressort que plusieurs édifices monumentaux – l’Hôtel de Ville de Bruxelles, l’église du Bon-Secours et l’église Saint-Nicolas – conservent encore les stigmates de cet événement majeur, alors que les archives du sous-sol n’en ont livré jusqu’à présent aucune trace probante.

 



Rue de la Samaritaine, nos 46-48. Habitation datée du XVIIe siècle. (© P. Charruadas CReA-ULB)

 

 

Hôtel de Ville de Bruxelles. Détail d’une tour d’angle portant les traces d’incendie de 1695 (© V. Heymans - P. Sosnowska CReA-ULB)

Quai au Bois de Construction, 4. Détail d’un plancher fin XVIIIe siècle.
(© P. Sosnowska CReA-Patrimoine)

 

Le programme Archéologie du bâti en Région bruxelloise. Mise en œuvre documentaire, analyse et éléments de programme bénéficie du soutien financier du programme Prospective Research for Brussels de l’Institut d’encouragement de la recherche scientifique et de l’innovation à Bruxelles (IRSIB).



Contacts

Paulo Charruadas
Philippe Sosnowska

 

Haut de la page