Jean de La Hoese, Portrait de Charles Graux (Salle du Conseil de l’ULB), détail du visage en cours de dévernissage.

 

Centre de Recherche et d'Études technologiques des Arts plastiques (CRETAP)

Fondé en 1989, le Centre de Recherches et d'Études technologiques des Arts plastiques (CRETAP) a développé des activités de recherches principalement dans le domaine de l'art européen, en particulier de la peinture nordique européenne du XVe au XVIIIe siècles et des retables brabançons des XVe et XVIe siècles.

L'investigation scientifique et l'étude technologique du patrimoine mobilier (peinture, sculpture, vitrail, tapisserie) occupent une autre place importante de ses activités.

Dans le domaine de la conservation-restauration, le Centre est appelé à participer en tant que membre de comités scientifiques aux  réflexions méthodologiques et aux décisions de traitement tant sur des œuvres importantes, à l’exemple du Polyptyque de l’Agneau Mystique de Jan Van Eyck, que sur des chantiers internationaux, notamment à Assise pour les peintures murales de la basilique Saint-François, à Senlis pour le portail polychromé de la cathédrale Notre-Dame, ou encore à Bayeux pour la tapisserie de la Reine Mathilde. Dans le même esprit, il collabore également, depuis 2001, aux travaux du CReA-Patrimoine en Égypte, en assurant le suivi de la conservation-restauration des peintures murales dans les tombes thébaines de Sennefer TT 96 et d’Aménémopé TT 29.

Le Centre suit et coordonne aussi diverses restaurations comme celle des peintures du XIXe siècle de la Salle du Conseil de l’ULB (2009-2010), réalisée par le Département conservation-restauration des œuvres d’art de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Visuels de la Cambre avec laquelle le Centre entretient une relation étroite.

Il est présent dans plusieurs conseils scientifiques et de gestion d’institutions belges et internationales, traitant du Patrimoine, notamment l’ICCROM à Rome, le C2RMF à Paris et Normandie-Patrimoine pour la Basse Normandie.

Enfin, outre la mise sur pied d'expositions didactiques le plus souvent en collaboration avec des partenaires extérieurs et/ou étrangers (Watteau avec le Louvre, Retables en terre cuite avec le Musée de Cluny, Ensor avec les MRBAB, le vitrail XIXe avec l’ENSAV la Cambre), il organise également des journées d'études, des conférences-débats, des séminaires et des colloques internationaux (Cesare Brandi (1906-1988) - Sa pensée et l’évolution des pratiques de restauration à l’ULB en 2007) sur les thèmes de la conservation-restauration et de la sensibilisation.

Aujourd’hui rattaché au CReA-Patrimoine, le Centre mène l’étude de plusieurs collections importantes, dans le cadre de conventions passées entre l’ULB et les propriétaires.

Depuis 2007, il a ainsi entrepris l’étude du contenu de l’atelier schaerbeekois de Géo de Vlamynck (1897-1980), en vue de rédiger un catalogue raisonné de son œuvre. L’étude des peintures murales et des mosaïques conservées par les descendants de l’artiste a fait l’objet d’importantes recherches et d’une publication d'un cahier spécial des Annales d'Histoire de l'Art et d'Archéologie.


thomas-de-ThiennesThomas de Thiennes et sa famille devant le château de Rumbeke, collection asbl Adornes, Bruges


L’étude de la collection d’œuvres du XVe au XIXe siècles conservées par la famille de Limburg Stirum (Adornes) est menée depuis 2009 en collaboration avec la vzw Adornes. La première phase donne lieu à des recherches scientifiques approfondies qui constitueront la base d'un catalogue critique publié par l’asbl. Les œuvres font l’objet d’investigations scientifiques et d’études stylistiques, notamment par les étudiants de l’ULB, en collaboration avec ceux de l’ENSAV de la Cambre chargés de leur restauration.

Enfin, une récente convention (2011-2013) avec le Musée national d’histoire et d’art de Luxembourg a pour objectif l’étude des peintures nordiques européennes du XVe au XVIIe siècle, en vue de rédiger les notices critiques pour le catalogue du musée.


retable

Détails du retable de Güstrow, en haut à gauche : détail de l'Enfant en RIR

Les membres du Centre assurent également des missions d’expertise et de consultance. A la demande de la Fondation Roi Baudouin et de son fonds René et Karin Jonckheere,le Centre suit la restauration et l'étude scientifique du Retable de la Passion de l’église Notre-Dame de Güstrow, en Allemagne, exécuté dans les années 1520 par les ateliers bruxellois de la célèbre dynastie de sculpteurs des Boreman et celui de van Orley pour les peintures.

Le Centre est régulièrement contacté comme expert pour donner des avis relatifs aux attributions de peintures des XVe et XVIe siècles (Thierry et Albrecht Bouts, Colyn de Coter, Peter Coecke, Gérard David, Quentin Metsys).

Le Centre entretient des rapports privilégiés avec de nombreuses institutions nationales et internationales :



Pour en savoir plus :

  • Catheline Périer-D'Ieteren, « Le Centre de Recherches et d'Etudes technologiques des Arts plastiques », dans Nicole Gesché et Nathalie Nyst (éds.), Les Musées de l'ULB/ULB Museums. L'Université libre de Bruxelles et son Patrimoine culturel, Bruxelles, 2010, p. 4-14.
  • Le CRETAP sur le site web du réseau des musées de l’ULB.

Contacts

Catheline Périer-D'Ieteren
Valentine Henderiks

 

Haut de la page