L’étude des terres noires en région de Bruxelles-Capitale

Dans le cadre d’une convention avec la Région de Bruxelles-Capitale, toutes les interventions archéologiques menées sur le territoire régional font l’objet d’un suivi et, le cas échéant, d’une étude approfondie en vue de reconstituer l’évolution de l’environnement au fil du développement de la ville. Coordonné par Yannick Devos, géoarchéologue, ce programme de recherche porte plus particulièrement sur le phénomène des « terres noires ».

Fig. 1. Le protocole d'étudeFig. 2. Modèle synthétisant la formation des terres noires

Les terres noires constituent une partie importante de la stratigraphie urbaine en Région de Bruxelles-Capitale. Il s’agit d’unités anthropisées de couleur sombre, homogènes en apparence et vraisemblablement fortement affectés par l’activité biologique. Leur interprétation pose souvent problème, car l’approche archéologique classique, permettant d’identifier la plupart des couches formées par des activités humaines, paraît insuffisante pour comprendre la formation des terres noires. Leur étude est un développement récent, résultant d’un intérêt commun des archéologues et des géoarchéologues.


Afin d’étudier les terres noires bruxelloises, et de pouvoir comprendre les processus de formation de ces unités, un protocole d’étude, associant à l’archéologie des disciplines issues des sciences de la Terre et de la Vie, a été développé.

L’étude des terres noires vise plusieurs objectifs :

Comprendre les processus de formation des terres noires
Un modèle synthétisant les processus de formation des terres noires en région de Bruxelles-Capitale est en cours d’élaboration. Les premières esquisses de ce modèle démontrent clairement que la formation des terres noires, qui pourrait couvrir plusieurs siècles, résulte d’un mélange intime d’activités humaines et de phénomènes naturels tels que le colluvionnement ou les bioturbations. Ceci implique que les terres noires doivent être étudiées au cas par cas.

Identifier les activités humaines
Les terres noires peuvent témoigner de toute une série d’activités humaines, telles que le pâturage, l’agriculture, l’artisanat ou les décharges.

Contribuer à l’étude de l’organisation de l’espace
La synthèse de l’étude des terres noires en Région de Bruxelles Capitale permettra de mieux comprendre l’organisation de l’espace en milieu urbain ou péri-urbain. Une première carte de synthèse montrant la distribution des activités au 10e-13e siècle a ainsi pu être réalisée.


Fig. 3. Site d’Hoogstraeten : a : détail des terres noires. Un des indices révélateurs était la présence de marques microscopiques d’outils qui ont remué le sol (b). En combinaison avec des traces de fumage – enrichissement en phosphore (c), rejets distribués de manière aléatoire (d : restes coprolithiques ; e : restes osseux ; f : phytolithes de céréales) – elles témoignent de la mise en culture du sol.




Ce programme d’étude est mené en collaboration étroite avec la cellule Archéologie de la Direction des Monuments et Sites de la Région de Bruxelles-Capitale et l’Institut Royal des Sciences Naturelles de la Belgique.

Pour en savoir plus :

  • Degraeve A., Demeter S., Devos Y., Modrie S. & Van Bellingen S., « Brussel vóór 1200: een archeologische bijdrage », In : Dewilde M., Ervynck A. & Becuwe F. (éds.), Cenulae recens factae. Een huldeboek voor John De Meulemeester, Gent, 2011, p. 141-157 (Novi Monasterii 10).
  • Devos, Y., Vrydaghs, L., Degraeve, A. & Modrie, S., « Unravelling Urban Stratigraphy; the Study of Brussels’ (Belgium) Dark Earth. An Archaeopedological Perspective », Medieval and Modern Matters 2, 2011, p.51-76. http://dx.doi.org/10.1484/J.MMM.1.102776
  • Devos, Y., Nicosia, C., Vrydaghs, L. & Modrie, S., « Studying urban stratigraphy: Dark Earth and a microstratified sequence on the site of the Court of Hoogstraeten (Brussels, Belgium). Integrating archaeopedology and phytolith analysis », Quaternary International 315, 2013, p. 147-166. http://dx.doi.org/10.1016/j.quaint.2013.07.024
  • Nicosia, C. & Devos, Y., « Urban Dark Earth », In : Smith, C. (éd.): Encyclopedia of Global Archaeology, Vol. 11, Springer, New York, 2014, p. 7532-7540. http://dx.doi.org/10.1007/978-1-4419-0465-2_888
  • Nicosia, C., Devos, Y. & Borderie, Q., « The contribution of geosciences to the study of European Dark Earths: a review », European journal of Post-Classical Archaeologies 3, 2013, p. 145-170. http://www.postclassical.it/vol.3.html
  • Vannieuwenhuyze B., Charruadas P., Devos Y. & Vrydaghs L., « The Landscape of Medieval Urbanization: Brussels and its Environment », In : Guttmann-Bond, E.B. & Kluiving, S.J. (éds.), Landscape Archaeology, Between Art and Science. From a multi- to an interdisciplinary approach, Amsterdam University Press, Amsterdam, 2012, p. 223-238 (Landscape & Heritage).

Contacts

Yannick Devos

 

Haut de la page